Historique

Un terroir et des vins d'exception

S’il existe un vignoble en France métropolitaine qui marie tous les extrêmes, c’est certainement celui de Banyuls et Collioure. En ce lieu, a pris naissance un monde de paradoxes, où la nature elle-même semble se jouer de tous ses contrastes.

Le vignoble de la Côte Vermeille est planté sur 1.600 hectares destinés à la production de vins d’Appellation d’Origine Contrôlée et de Pays : AOC Collioure, AOC Banyuls Grand Cru, AOC Banyuls, IGP Côte Vermeille qui se déclinent en rouge, rosé et blanc à l’exception du Banyuls Grand Cru qui n’est produit qu’en rouge.

Aujourd’hui, les vignes sont encore travaillées à la main par une multitude de petits exploitants, et ce malgré la « révolution industrielle agricole ». Ils ont maintenu un mode de faire valoir, la « complantation », pratique culturale qui date du IXème siècle et qui a résisté à toutes les crises viticoles de ces dernières décennies.

Pendant des siècles, la question de la conservation et de la gestion du paysage viticole ne s’est pas posée. Chaque famille avait au moins une vigne qu’elle cultivait en dehors de son activité professionnelle, ce qui permettait aux dites familles non seulement de recevoir et de transmettre un patrimoine, mais aussi d’apporter un complément financier au foyer. Le maintien du vignoble était donc fondé sur des pratiques sociales et familiales héritées, et les pratiques culturales étaient calquées sur celles des aînés.

C’est cette transmission du savoir-faire qui a participé à la conservation d’un paysage patrimoine au cœur duquel chaque pente est découpée par un système de terrasses et de murettes afin d’augmenter la surface plane et cultivable. Triangle étroit ou rectangle élargi, ces lignes forment un paysage viticole en « puzzle ». La micro-parcellisation du vignoble accentue le phénomène de mosaïque.

Partager cette page